Existe-t-il un profil type d'épargnant susceptible d'être victime d'une arnaque financière ? M.L. : contrairement à ce que l'on pourrait penser, il n'existe pas de profil type. En matière de placements, quel que soit votre niveau de connaissance en investissements financiers, quel que soit le montant de votre épargne, quels que soient votre âge ou votre catégorie socio-professionnelle, vous êtes susceptible d'être victime d'une arnaque et de perdre beaucoup d'argent.

Les chiffres sont à ce sujet révélateurs : le Parquet de Paris, dans une conférence de presse du 13 décembre 2021, a estimé à près de 500 millions d'euros par an le préjudice global en matière d'arnaques financières en France(1).

Entre 2020 et 2021, on constate d'ailleurs une reprise à la hausse des plaintes des épargnants. Je citerai l'exemple de l'assurance vie pour laquelle le nombre de plaintes pour escroqueries a doublé en une seule année(1).


Quelles sont les arnaques les plus fréquentes ? M.L. : vous proposer un placement affichant un rendement élevé avec un risque zéro : voici la promesse la plus courante. Et les fausses promesses de produits miracles affichant des performances très attractives ne manquent pas ! On trouve ainsi des placements aux gains irréalistes, de 8 %, voire 10 % par an sans aucun risque, ou encore de faux investissements dans de nouveaux secteurs (vins, terres rares, énergies renouvelables…).

Pour attirer les épargnants, les arnaqueurs s'appuient sur le contexte que nous connaissons depuis plusieurs années qui est marqué par des taux d'intérêt à des niveaux très bas entraînant mécaniquement une faible rémunération des livrets réglementés. Face à cette baisse de rendements, ils vous offrent la possibilité de vous faire gagner beaucoup d'argent en peu de temps. La crise sanitaire a d'ailleurs été une nouvelle occasion pour les arnaqueurs de soutirer de l'argent aux épargnants. Confinés, ayant davantage de temps à passer sur Internet et sur les réseaux sociaux, ils ont été de nouveau la cible d'arnaques financières.


Quels comportements doivent mettre la puce à l'oreille ? M.L. : l'AMF a recensé les techniques des arnaqueurs qui sont nombreuses. On peut ainsi évoquer le mail ou la simple bannière sur Internet dans lesquels on vous annonce que vous allez pouvoir gagner de l'argent facilement, 1 000 € en une heure !

Vous pouvez aussi être démarché par une personne que vous ne connaissez pas mais qui vous est recommandée par un proche ou un collègue. Cette personne se présente comme un expert et vous propose un placement idéal, alliant rentabilité et garantie, réservé à seulement quelques privilégiés dont vous faites partie.

Cependant, certains signaux démontrant son non-professionnalisme doivent vous alerter. Par exemple, elle ne vous pose pas de questions pour connaître votre besoin d'épargne ou votre profil d'investisseur, démarche obligatoire avant tout investissement. Elle vous demande par ailleurs d'effectuer un versement rapide, sans délai de réflexion, avec un règlement par chèque ou en lui communiquant vos coordonnées bancaires. Tous ces signes sont synonymes d'une arnaque.

Pour éviter ces arnaques, l'AMF a mis en place toute une aide via son site Internet où vous pourrez découvrir à travers des articles, des vidéos, des témoignages de victimes comment vous protéger. Pour en savoir plus, cliquez ici.


Quelle attitude faut-il adopter pour éviter ces arnaques ? M.L. : avant tout, demandez-vous si l'offre que l'on vous propose n'est pas trop belle pour être vraie et si le placement correspond bien à vos besoins. Exigez une documentation écrite, lisez-la attentivement et posez des questions sur le placement : pourquoi le rendement est-il si élevé ? Quel est le montant des frais ?

Ne vous précipitez pas et prenez le temps de la réflexion. Surtout ne donnez pas vos coordonnées bancaires et ne signez rien tout de suite. Enfin, réfléchissez à votre besoin d'épargne, à votre situation financière et au niveau de risque que vous êtes prêt à prendre.

À noter : pour aider les épargnants à identifier les escroqueries financières, l'AMF a également lancé une application gratuite, AMF Protect Epargne, aussi accessible sur Internet : cliquez ici.



Quels sont les gestes de prévention pour naviguer en toute sécurité sur le site mabanque.bnpparibas ? M.L. : nous vous rappelons que BNP Paribas ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires ni votre code confidentiel. Avant tout investissement, vous devez renseigner votre Profil Client puis votre Profil de risque selon l'enveloppe dans laquelle vous souhaitez investir : comptes titres, Plan d'épargne en actions (PEA) ou contrat d'assurance vie. En fonction de vos réponses à ces deux questionnaires, vous disposerez d'une proposition d'investissement vous présentant l'allocation la mieux adaptée à vos attentes et à votre situation. Et vous disposez d'un délai de réflexion réglementé avant d'investir.

À noter : retrouvez nos 7 conseils pour naviguer en toute sécurité en cliquant ici.


RENDEZ-VOUS SUR LE SITE DE L'AMF
CLIQUEZ ICI.

(1) Conférence de presse "Lutte contre les escroqueries financières" – Ministère de la justice/AMF/DGCCRF/ACPR- 13 décembre 2021.


BNP Paribas, SA au capital de 2.468.663.292 € - Siège social : 16, boulevard des Italiens - 75009 Paris. Immatriculée sous le n°662 042 449 RCS Paris - Identifiant CE FR76 662 042 449 - ORIAS n°07 022 735 www.orias.fr